jeudi 4 février 2016

La vie, l’amour, la mort















4 février 2016. Dans un auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines soigneusement éclairé pour l’occasion, le chœur de chambre Les Éléments présente un programme judicieusement construit par Joël Suhubiette : "Abendlied-Morgenlied" (Chant du soir-Chant du matin) est une immersion subtile et hors du temps dans le répertoire allemand. Dans la pénombre croissante, j’assiste ainsi à l’avancée du crépuscule au fil de pièces pour chœur et piano de Robert Schumann et de Johannes Brahms. L’aube se révèle avec des œuvres a cappella de Max Reger qui, au tournant du XXe siècle, montre une grande sensibilité héritée du romantisme avec des harmonies d’une grande richesse. Je me délecte ensuite des chansons et madrigaux de Paul Hindemith et de Karlheinz Stockhausen perpétuant cette écriture musicale liée à la poésie. Dirigé par Joël Suhubiette et accompagné par le piano délicat de Nino Pavlenichvili, le récital s’achève doucement avec le retour du soir, sur les musiques de Hugo Wolf et de Max Reger. Ce parcours expressionniste se joue des époques à travers les thèmes chers aux romantiques - évoqués dans les textes signés par Robert Schumann lui-même, Ludwig Pfau, Franz Theodor Kugler, Nikolaus Lenau, Paul Verlaine, Rainer Maria Rilke ou Anton Müller. De l’automne au printemps, l’amour respire au rythme de la nature, la solitude réveille des souvenirs aux teintes mélancoliques, la mort parfois s’invite…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire